A Saint-Denis, la CAPS et Logipostel lancent 50 logements en accession sociale

C'est en présence de Marie-Noëlle Lienemann, présidente de la Fédération, que Stéphane Peu, président de la CAPS, et Jean-Pierre Miriel, président de Logipostel, ont posé la première pierre du Pavé d'Amiens, une opération de 50 logements en accession sociale à la propriété à moins de 2.800 euros le m².

caps_pave1.jpg
La CAPS et LOGIPOSTEL ont décidé de mettre en place un partenariat pour réaliser en commun la résidence du Pavé d’Amiens. Etablie au nord de Saint-Denis, elle sera constituée de 50 logements en accession à la propriété.

Ce programme prévoyant petits immeubles collectifs et maisons individuelles est un pas de plus dans le projet de rénovation urbaine du quartier.

Cette résidence est située à environ 500 mètres du métro Saint-Denis Université. Elle est également proche de l’université Paris 8-Vincennes Saint-Denis.

Les architectes en charge du projet, notamment Patricia Martineau de l’agence Ellipse, ont fait le choix d’assurer une intégration urbaine dans l’environnement existant et futur en développant au maximum les possibilités d’ensoleillement pour l’ensemble des logements.

Les bâtiments sont constitués de parkings en sous-sol auxquels on accède par la rue Henri Barbusse. Les logements sont conçus pour être protégés du bruit et du froid au nord, s’ouvrant au sud sur le coeur de l’îlot. Les habitations de la rue Barbusse sont traversantes est-ouest dès le deuxième niveau et sont dotées de terrasses plein sud à partir du troisième niveau.
Les maisons individuelles préservent l’intimité des habitants grâce à un accès par une venelle intérieure.

 
 
Les logements tous différents et très spacieux profitent d’un éclairage naturel, correspondant aux normes d’habitabilité et possèdent tous un dégagement extérieur : jardin, terrasse, loggia ou balcon. De même, bénéficiant du label Très Haute Performances Energétique (THPE), ils sont dotés d’un mode de chauffage collectif moderne, répondant aux normes environnementales et d’une isolation par l’extérieur.

De l’extérieur, les venelles sont conçues comme une promenade piétonne bordée de haies vives. Cet aspect verdoyant est renforcé par la présence de toitures végétalisées sur les volumes bas pour ménager une vue agréable dans les étages supérieurs. Afin d’assurer la pérennité de l’ouvrage, les matériaux de façade ont été choisis avec soin : verre et métal sur l’avenue Stalingrad, enduit en coeur d’îlot, briques sur la rue Barbusse.
 
Lancée à l'automne 2010, le chantier devrait s'achever en juillet 2012. Le prix de vente moyen des logements est de 2.750 euros TTC le m² de surface habitable.
 
 
 
Photos : Yann Mambert