A Sartène (20), le Logis Corse pose la première pierre de 20 villas

Article paru dans Corse Matin du 20 juillet 2011
 
Le chantier de l’opération de 20 maisons individuelles au quartier Santa Barbara est entré dans sa phase officielle, avec la pose symbolique de la première pierre en début de mois.

Ce projet immobilier, fruit d’un partenariat entre le Logis Corse, l’Office de l’habitat de la Corse-du-Sud et la mairie de Sartène, va permettre de répondre à la forte demande existante, notamment des ménages qui travaillent dans la cité et ne trouvent pas à s’y loger à prix abordable.

Car les vingt bâtisses bénéficient d’une accession sociale à la propriété. Les 12 T3 et 8 T4 s’adressent ainsi à des ménages sous plafond de ressources. Deux hectares seront aménagés à la manière d’un petit quartier résidentiel, organisé autour d’une placette pour créer un véritable espace de vie commun, dans la continuité du bâti existant. Et l’on peut dire que l’opération a rencontré un écho des plus favorables avec, à ce jour, une seule maison n’ayant pas trouvé preneur en 3 mois de commercialisation seulement.

Pour permettre de réduire les coûts de construction et corrélativement les prix de vente, l’Office a cédé le terrain à l’euro symbolique et la commune assure la maîtrise d’ouvrage des voiries et réseaux divers nécessaires à la desserte de l’opération.

Les prix de vente sont ainsi significativement inférieurs au marché de 20 à 30 % avec, à titre d’exemple, une maison avec garage et jardin de 80 m² commercialisée à 201 000 €, soit 2,532 € le m².

Donnant-donnant

En contrepartie de cet effort financier, des clauses antispéculatives sont intégrées aux contrats de vente : l’acquéreur s’engage ainsi à occuper le logement à titre de résidence principale pendant 10 ans, sauf cas de force majeure. Une opération dans la droite lignée de la politique foncière débattue à la CTC… Les acheteurs sont toutefois, eux aussi, sécurisés puisque le Logis Corse offre une réelle valeur ajoutée à travers trois niveaux de garantie : prise en charge d’une décote en cas de revente forcée ; engagement à racheter le logement de l’accédant en difficulté pour un minimum garanti ; offre de relogement en cas de problèmes personnels ou professionnels…

Mais avant d’envisager le pire, les nouveaux propriétaires ont certainement hâte de prendre possession de leur bien. Il faudra pour cela patienter jusqu’au premier trimestre 2013, le temps que les entreprises, dont Roch Leandri et Logli Frères pour le gros œuvre, aient achevé les travaux.