Inscrivez vous
à notre lettre hebdomadaire !

La contribution des coopératives à l’activité économique française

Mise à jour : 19/01/2016

Coop FR publie l’édition 2016 du « Panorama sectoriel des entreprises coopératives » sur la base des chiffres 2014 de la coopération française. La publication de ces données par l’organisation représentative du mouvement coopératif français atteste de la contribution des entreprises coopératives à l’activité économique française.

Ce modèle entrepreneurial réalise des performances économiques durables dans un contexte difficile. Les entreprises coopératives poursuivent leur développement sur le terrain de l’emploi et leur sociétariat est en constante augmentation.

Pilier de l’économie française et acteur des territoires, elles confirment en 2016 la place incontournable qu’elles occupent dans le paysage économique français.

Un modèle économique performant créateur d’emplois

Le poids socio-économique des 23 000 entreprises coopératives, qui totalisent 1,2 million de salariés, en fait l’un des acteurs majeurs de l’économie nationale. La part des salariés travaillant dans les coopératives est de 5,1%, en hausse constante depuis 2008 (4,5% en 2012, 4,4% en 2010 et 4,2% en 2008).

Avec un chiffre d’affaires cumulé de 307 milliards d’euros (+0,3% par rapport à 2012), elles confirment leur progression régulière depuis plus de 10 ans.

Cette performance contribue à la reconnaissance de la pertinence d’un modèle entrepreneurial qui conjugue les valeurs identitaires de démocratie, de solidarité, de proximité à celle de responsabilité sociale.

Les entreprises coopératives participent à la construction et à la vitalité des territoires

Les 100 premières coopératives, totalisant un chiffre d’affaires cumulé de plus de 240 milliards d’euros (+11,6 milliards), progressent y compris en terme d’emploi avec plus de 900 000 salariés, soit une création de 146 000 emplois entre 2012 et 2014.

Performantes et fortement ancrées sur leur territoire, les entreprises coopératives contribuent à l’économie régionale et nationale de la France et se développent à l’international.

De nombreuses coopératives sont des références sur leur marché, notamment :

  • 5 groupes coopératifs dans le Top 15 des entreprises françaises de l’agroalimentaire ;
  • 2 groupes coopératifs dans le Top 6 des entreprises françaises de distribution ;
  • 3 groupes coopératifs dans le Top 5 des banques françaises.

73% de ces entreprises ont leur siège social en région.

Le modèle coopératif stimule l’innovation

Les coopératives dans leur ensemble favorisent l’innovation sous toutes ses formes, par l’instauration d’une communauté de travail, le souci permanent de répondre aux besoins exprimés par les sociétaires et l’investissement collectif.

La France, 2ème économie coopérative au monde

Avec 1 million de coopératives dans le monde et plus d’un milliard de membres, la Coopération est un mouvement mondial important. Avec 2 360,05 milliards de $ de chiffre d’affaires, les 300 plus grandes coopératives mondiales représentent l’équivalent de la 9ème économie mondiale.

La France compte parmi les leaders coopératifs mondiaux, notamment dans les secteurs de l’agriculture, du commerce et de la banque. Elle se hisse au 2ème rang de l’économie mondiale, en terme de taux de pénétration coopérative dans notre pays.

Performance, ancrage territorial, développement de l’emploi, leadership européen voire mondial dans de nombreux secteurs : les entreprises coopératives confirment en 2016 l’efficacité de leur modèle économique.

Documents associés Documents associés
A voir sur le net A voir sur le net
Télécharger le Panorama sectoriel des entreprises coopératives, édition 2016
 
Version imprimable de cet article
envoyer l'article par mail
réduire
augmenter
Lire aussi Lire aussi
 Accéder à la propriété : les aides des collectivités locales en 2016, éléments de synthèse
 Evaluation du prêt social location-accession : la Fédération des Coop’HLM salue un rapport qui va dans le bon sens
 Rapport d’information sur l’évaluation des aides à l’accession à la propriété
 Les éléments constitutifs de l’attractivité des produits en accession sociale
 Les aides de l’État à l’accession à la propriété