Inscrivez vous
à notre lettre hebdomadaire !

A Gennevilliers (92) : "ils veulent tous être propriétaires Hlm"

Mise à jour : 20/04/2009

Extrait du Parisien, édition 92 du 20 avril 2009

Relancée en 2007, la coopérative HLM de Gennevilliers propose des logements neufs en location-accession à des coûts très avantageux. Succès assuré.

Les premiers logements qui sortent de terre boulevard Camélinat sont partis comme des petits pains. Personne n’imaginait pareil engouement lorsque, il y a deux ans, Gennevilliers a décidé de relancer sa coopérative HLM pour favoriser l’accession sociale à la propriété. Huit cents candidatures plus tard, Martine Monsel, adjointe au maire au logement, se réjouit de voir combien les Gennevillois avaient à coeur de s’enraciner dans leur ville.

Il faut dire qu’à 2 750 € le mètre carré parking compris, contre 3 500 € à 4 000 € le mètre carré en accession libre en ville, la coopérative est imbattable. Elle permet de devenir propriétaire grâce à un système de loyer-accession. Un peu comme un leasing, une partie du loyer mensuel servant à acheter le logement occupé.

Comme la demande est supérieure à l’offre, Martine Monsel précise : « Les dossiers ont été traités chronologiquement, par ordre d’arrivée des courriers. » Un impératif néanmoins : « Il ne faut pas dépasser un certain plafond de ressources », précise Roger Facy, directeur général de la coopérative. « Cela n’interdit pas de disposer d’un apport. » Ce n’est pas le cas d’Adrien et de Marie-Josée qui viennent de s’engager pour un F 4. Lui travaille dans la restauration, elle est assistante commerciale. Trentenaires et parents de deux enfants en bas âge, ils empruntent sur vingt-cinq ans. « Ça reste dans notre budget  », souligne Marie-Josée. « C’est plus intéressant que de continuer à payer un loyer. » La coopérative est partie sur un rythme de 50 logements neufs en accession par an*. Deux autres opérations sont commercialisées : le programme Thoretton, 49 logements dans le centre-ville ; et le programme Marcel-Royer, 26 logements et 5 pavillons dans le quartier des Grésillons, dont les travaux démarrent en septembre. De quoi faire des heureux... et encore des heureux, par ricochet.

« L’autre avantage de l’accession sociale à la propriété, c’est qu’elle a souvent pour effet de libérer des places en HLM », précise-t-on à la mairie.

Matthieu Pelloli

Documents associés Documents associés
A voir sur le net A voir sur le net
 
 Le Parisien
 
Version imprimable de cet article
envoyer l'article par mail
réduire
augmenter
Lire aussi Lire aussi
 La transition énergétique au coeur de la résidence Le Halage par Domaxia
 La Coopérative SP HLM multiplie son offre grâce à un partenariat avec la SEM Semsamar
 Les Coopératives Poste Habitat et Aiguillon Résidence développent la qualité de leur relation client
 1ère pierre réunissant la coopérative Savoisienne Habitat et l’APEI Les Papillons Blancs
 Pose de première pierre à Château-Gontier (53) pour Coop Logis