Le Mouvement Hlm s'engage à travers deux conventions pour plus d'égalité entre les femmes et les hommes et plus de sécurité pour les femmes victimes de violences conjugales

Dans la continuité des engagements pris au Congrès Hlm de Marseille en 2018, le Mouvement Hlm a signé le 24 septembre 2019 avec ses partenaires deux conventions importantes.

Dans la continuité des engagements pris au Congrès Hlm de Marseille en 2018, le président de l'Union sociale pour l'habitat et les présidentes et présidents des fédérations qui la composent ont signé le 24 septembre 2019 avec leurs partenaires deux conventions importantes :

  • une convention pour une communication sans stéréotype de sexe, avec le Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes, représenté par sa présidente, Brigitte Grésy​
  • Dix engagements pour faire avancer la cause du logement des femmes victimes de violences conjugales », avec Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, Françoise Brié, directrice de la fédération nationale solidarité femmes et Cathy Herbert, présidente de l'AFPOLS.
ush_congres_j1_-_marwen_farhat_-_035_-_5k8a0327.jpg

Le Mouvement Hlm adopte ainsi des principes de communication bannissant les expressions sexistes et diversifiant les représentations des femmes et des hommes, à commencer par le Congrès Hlm, qui depuis plusieurs années, veille à équilibrer au mieux le nombre de femmes et d'hommes dans les tables rondes. Les équipes seront formées à la mise en œuvre opérationnelle de ces principes de communication.
 
En matière de lutte contre les violences faites aux femmes, corollaire des inégalités entre les femmes et les hommes, les organismes Hlm augmenteront le nombre de logements pérennes et d'hébergement d'urgence pour protéger les femmes d'un conjoint ou ex-conjoint violent et leur permettre de se reconstruire. Un objectif de 500 accompagnements en trois ans a été fixé au titre des logements accompagnés.
 
Le Mouvement Hlm s'est également engagé à sensibiliser l'ensemble des personnels en contact avec le public au cours des cinq années à venir. Formés, ils repèrent mieux les situations et peuvent orienter les victimes vers les associations et les services spécialisés. Une intégration de cette question dans les formations métiers est également prévue.
 
Une campagne d'affichage du numéro d'écoute des femmes victimes de violence, le « 3919 » sera organisée dans les loges et dans les halls des immeubles.